Relations Presse

Calculer le ROI potentiel d’un article sponsorisé

calculer ROI potentiel
Jessica
Écrit par Jessica

Vous avez trouvé la blogueuse parfaite pour accompagner votre marque. Des photos de qualité magazine, des articles bien écrits avec un ton distinctif…et elle a même répondu à votre mail après seulement 17 jours. Trop beau pour être vrai ? Malheureusement, c’est possible.

De plus en plus souvent, les blogueurs demandent de l’argent en compensation pour des articles, des critiques et même pour des publications sur les réseaux sociaux. Fini l’époque des échantillons gratuits et la bonne volonté ; les blogueuses-mamans d’aujourd’hui sont de véritables femmes d’affaires.

C’est déjà la norme en Allemagne et au Royaume-Uni, où nous avons trouvé difficile de travailler avec des blogueurs, possédant une base de plus de 5 000 fans, sans frais. Nous avons eu moins de difficulté en France, mais nous anticipons que d’ici peu les blogueurs français demanderont eux aussi de l’argent.

Les blogueurs passent du temps à prendre des photos, trouver un angle, et écrire un article, donc ce n’est pas forcément une mauvaise chose de leur offrir une rémunération. Les plus gros peuvent atteindre 500K visiteurs par mois et des milliers des fans fidèles—une opportunité extraordinaire pour les entreprises.

Par contre, il faut bien calculer le potentiel d’une collaboration avant d’accepter le tarif. Notre agence RP au Royaume Uni a négocié des articles sponsorisés qui n’ont généré qu’une dizaine de clics. Maintenant que nous avons internalisé nos activités RP, nous n’acceptons que des collaborations intéressantes.

Mais comment savoir si un blog présente une belle opportunité ? Voici notre formule pour calculer le potentiel chiffre d’affaires d’un article sponsorisé dédié à Prêt à Pousser :

Visiteurs par mois du blog/nombre d’articles par mois * taux de clic moyen * taux de conversion moyen * panier moyen = chiffre d’affaires estimé

Visiteurs par mois du blog : Nous utilisions Similar Web, Alexa, et les informations données par le blogueur pour trouver une estimation plus ou moins correcte. Il est important de prendre en compte le pourcentage de visiteurs venant du pays ciblé. Par exemple, les blogs anglais ont souvent un pourcentage élevé de visiteurs américains. Comme nous n’envoyons pas nos produits aux États-Unis, ces blogs sont moins intéressants pour nous.

Taux de clic : Le taux de clic est plus compliqué à déterminer. Nous demandons des chiffres au blogueur, et nous utilisons les taux de clics de nos campagnes publicités Facebook (avec des audiences similaires à celle du blogueur) comme référence.

Taux de conversion : Si le taux de conversion de votre site web varie selon le levier d’acquisition, utilisez celui des leviers similaires (les campagnes CPC, l’affiliation, etc.) plutôt que celui du retargeting, l’accès direct, ou le SEO.

Le blogueur peut essayer d’augmenter le prix avec des mises en avant supplémentaires, comme les bannières ou des postes sur les réseaux sociaux. Si le blogueur les propose gratuitement, c’est un petit bonus sympathique—mais nous avons trouvé que ces « pushs » n’ont pas assez d’impact pour figurer dans le calcul du potentiel.

Et finalement, il faut se rappeler que la rentabilité n’est pas toujours l’objectif d’un article sponsorisé. Parfois la notoriété ou la crédibilité gagnée grâce à une collaboration avec un blogueur connu justifie le prix. Mais pour les start-ups, un ROI positif est toujours bienvenu !

À propos de l'auteur

Jessica

Jessica

Country manager UK chez Prêt à Pousser, je suis en charge du développement du site Royaume-Uni

Recevez nos astuces de croissance pour les startups

x