Emailing

Comment éviter le passage en spam de votre newsletter ?

visuel mailtester
Lucile
Écrit par Lucile

Pour que votre newsletter soit lue, encore faut-il qu’elle arrive jusqu’à son destinataire.

Avant toute chose, vous devez envoyer vos mails depuis une adresse IP sûre. Le logiciel de routage d’email que vous allez choisir est donc la première condition pour la bonne réception de vos newsletters. Les logiciels sérieux et reconnus comme Mailchimp, SimpleMail ou encore Mailjet travaillent en permanence à maintenir une bonne réputation sur l’ensemble des adresses IP pour que les mails envoyés à partir de leur serveur ne soient pas blacklistés par les serveurs de réception.

Une fois que vous avez choisi le bon prestataire, voilà 10  points indispensables à vérifier avant d’envoyer votre campagne pour passer les filtres anti-spams et s’assurer de la bonne réception de vos mails :

  • Votre score Spam-Assassin

Spam-Assassin c’est l’outil qui va déterminer si votre email se retrouvera automatiquement dans les spams ou pas, un score inférieur à -6 et c’est la poubelle assurée. Pour connaître votre score en détail, le mieux reste d’utiliser un outil comme Mail-tester qui vous permettra de savoir là où vous pouvez vous améliorer.

visuel mailtester

  • Les liens brisés

Avant de cliquer sur envoyer, envoyez TOUJOURS un mail test, qui vous permettra de faire les dernières relectures et de cliquer sur TOUS les liens de votre newsletter afin de vérifier que tous sont bien actifs et qu’ils arrivent sur les bons contenus. Des liens brisés dans votre newsletter sont un mauvais signe pour un filtre anti-spams.

visuel mail test

  • Le ratio texte-image

Une newsletter qui contient trop d’images par rapport au texte sera pénalisée par les filtres anti-spams, assurez-vous d’avoir un ratio 50/50 au maximum, l’idéal étant 60% de texte pour 40% de visuels.

  • Les attributs alt des images incluses

Les images ne s’affichent souvent pas automatiquement dans le corps de l’email, pour chaque image utilisée dans votre newsletter pensez à renseigner un texte court an attribut alt, c’est le texte qui apparaîtra à la place de l’image si celle-ci n’est pas affichée automatiquement. Là encore, des images sans attributs alt sans des points en moins pour les filtres anti-spams.

visuel alt text

  • L’adresse d’envoi de la newsletter

Utilisez une adresse valide et éviter les adresses type info@votreserveur.com ou postmaster@votreserveur.com. C’est évident mais rédhibitoire pour les filtres anti-spams.

  • L’objet de mail anti-spams

Eviter tout ce qui va s’apparenter un peu trop à une promesse intenable, tous les sujets et symboles liés à l’argent, les ponctuations trop présentes, les chiffres et les majuscules. Les spammeurs utilisent tous ce que je cite précédemment en objet de mail et les logiciels anti-spams ne pardonnent donc pas et ratissent large pour éviter le maximum de spams. Eviter donc de mettre vos offres promotionnelles en avant directement dans l’objet de votre mail, ou d’être trop enthousiastes dans votre ponctuation.

« VOUS N’ALLEZ PAS EN CROIRE VOS YEUX !!!! » comme objet de mail, même si votre newsletter se contente de présenter votre nouvelle gamme de lunettes est par exemple à proscrire.

De même, évitez tous les termes comme « gagnez », « gratuit », « promotion », « offre », etc…

Privilégiez donc des objets de mail sobres, où vous vous identifiez clairement, quitte à utiliser le terme « newsletter » avec une date, afin de montrer patte blanche devant les filtres anti-spams.

  • Le contenu textuel de votre mail 

Comme pour l’objet de votre mail, les filtres anti-spams détectent et analysent le texte contenu dans votre newsletter, faites donc attention à avoir un contenu dit « sûr » (même critères que pour l’objet du mail).

Par ailleurs les filtres anti-spams ne « lisent » pas les images. Vous pourriez vous dire : « Cool, je vais faire de ma newsletter une seule grosse image, avec tous les textes incongrus que je veux dessus , et ça passera comme une lettre à la poste ! »

Et bien non, petits malins, c’est un aller-simple pour les spams assurés. Non, vous n’êtes pas le premier à y avoir pensé et oui, les filtres bannissent les emails-images.

  • Les composants actifs et les pièces jointes

N’utilisez pas de pièces jointes ou de composants actifs type vidéo flash, Javascript ou plug-ins. Préférez systématiquement des liens vers ces contenus sur votre serveur, ce qui vous permettra en plus de pouvoir les tracker plus facilement.

  • La lisibilité de votre mail

Comment votre newsletter s’affiche-t-elle en html ? Et en html sans image ? et en version texte ? et en code source ? et sur tablette, et sur mobile ?

Tout cela est à vérifier avant de lancer votre super newsletter !

Comment ? Encore avec Mail-tester qui vous permet de vérifier tout cela très facilement (oui, je vous bassine avec mail-tester, mais c’est l’outil qui ressort comme étant le plus complet et le plus facile à utiliser)

visu mailtester

  • Le lien de désinscription

Une fois que votre mail a fait son chemin jusque dans la boîte mail de votre client, il faut que celui-ci ait la possibilité de se désinscrire de votre newsletter. Beaucoup vont avoir tendance à dissimuler un peu ce lien pour éviter trop de désinscriptions, mais en réalité, l’alternative à cliquer sur ce lien pour votre client est de cliquer sur « signaler comme spams ». Or, il faut absolument éviter cela, il en joue, à long terme, de la réputation de votre adresse d’expédition des newsletters. Si trop de signalement en spams arrivent jusqu’aux filtres, votre newsletter sera passée automatiquement en spams sur les envois suivants.

Utiliser donc un lien de désinscription visible, certains le mettent même directement au début de leur newsletter.

visuel lien désinscription

Voilà. Vous avez tous les ingrédients pour vous assurer que votre mailing arrive à bon port. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenus !

À propos de l'auteur

Lucile

Lucile

Responsable des contenus chez Prêt à Pousser

2 commentaires

Recevez nos astuces de croissance pour les startups

x